à PROPOS DE GREEN MAMA

 

Je suis Maëlle Delavaud-Couëdel, artiste, illustratrice, graphiste et fondatrice de l’univers Green Mama.

L’univers

 «  Green Mama  », c’est la terre nourricière, l’énergie de vie et de création. Et si «  Mama  » est aussi mon petit surnom depuis toujours, alors «  Green Mama  » est un espace où je crée librement, instinctivement, et dans la joie de découvrir un peu plus chaque jour ce qui m’anime et le monde captivant qui m’entoure.

«  Green Mama  » c’est aussi un espace de co-création entre vous et moi. C’est un de vos projets soutenu par mes images. C’est une de mes créations enrichie par nos échanges. C’est aussi un univers imaginé pour vous inspirer à créer vous aussi votre vie en étant vous-même.

Bref, c’est une enthousiasmante tambouille qui se nourrit d’unicité et d’altérité, de similitudes et de différences. C’est un lieu d’expérimentation de la joie d’être soi et d’ouverture à la différence de l’autre.

Les valeurs

Intuition & Enthousiasme

La joie et l’intuition sont les moteurs de ma pratique. Pour moi, elles sont le signe que je vais dans la bonne direction.

Bienveillance

Je crois profondément que chacun fait de son mieux avec les outils et la conscience qu’il a à chaque instant. C’est pourquoi j’aime creuser au-delà des apparences, dans ma vie comme dans mon art.

Curiosité & compréhension

Pour moi, c’est en cherchant à comprendre ce qui nous effraie (soi-même, les autres, le monde…), mentalement mais aussi par le ressenti et l’expérimentation, que l’on désamorce la peur petit à petit, reprenant ainsi le pouvoir sur notre vie et nos rêves.

Ouverture d'esprit

Les idées préconçues, ce n’est pas ma tasse de thé. Essayer de penser en dehors du cadre dès que possible m’aide sur le chemin du respect de moi-même et du monde qui m’entoure. Tout est différent et tout est semblable.

De petite Mama à Green Mama…

 Enfant introvertie et créative, il a toujours été admis, dans ma famille ou à l’école, que je serai une «  artiste  ». Ma route étant toute tracée, je me suis donc laissée porter par la vie, en pilote automatique pendant de longues années, allant là où les portes étaient ouvertes et évitant soigneusement de me confronter à mes peurs ou de faire des choix (ce qui revenait au même). Je ne me sentais pas bien dans ma peau, mais j’avais fini par ancrer la croyance que je n’étais fatalement «  pas assez bien  » et qu’il fallait que je fasse des efforts pour que cela se voie le moins possible.

Ainsi, après un BAC L option arts plastiques, une prépa et un BTS design graphique, j’ai suivi la voie de l’illustration jeunesse, parce qu’on me l’avait conseillée aux vues de mon talent pour la peinture. Mais, après quelques années pendant lesquelles je dépensais toujours plus d’énergie à essayer de faire rentrer mes créations (et moi-même) dans un cadre dont je ne voyais pas les contours – et ce sans gagner décemment ma vie -, peindre était devenu une souffrance. C’est à ce moment que je décidai de me consacrer à ce qui me faisait réellement gagner de l’argent depuis la fin de mes études  : le graphisme.

Avec le graphisme, c’était facile. Les clients venaient à moi sans effort. Ils avaient une demande précise qu’il était assez aisé pour moi de cerner. Je me servais toujours de mon empathie et de mon intuition pour jouer les caméléons, mais au moins, là, ça fonctionnait. Et c’était une étape importante, qui m’a montré que j’étais capable de bien gérer ma petite entreprise.

L’année de mes 30 ans fut une belle année. Je réalisai le meilleur chiffre d’affaires depuis le début de mon activité et, d’un point de vue personnel, j’avais concrétisé des choses qui me tenaient à cœur. Mais quelque chose en moi sentait bien que j’étais toujours en pilote automatique et que je me mettais souvent au travail à reculons. J’ai fini par me rendre compte que j’avais besoin de donner du sens à tout ça, je voulais retrouver l’enthousiasme de créer.

Je m’intéressais depuis longtemps à la psychologie et je prenais des cours de yoga, mais je le faisais d’une manière très mentale. Dans un souci de «  bien faire  », et toujours avec une référence extérieure. Mais si je ne me faisais pas confiance pour savoir ce qui était bon pour moi, comment pouvais-je agir dans mon intérêt  ?

Alors, grâce à un travail d’écoute de mon corps et mes émotions, par la méditation, le yoga, la biodanza, la lecture, l’écriture… j’ai commencé une reconnexion avec moi-même et avec mes désirs. Avec ma joie.

Et j’ai recommencé à dessiner, puis à peindre.

Petit à petit, un univers a commencé à prendre forme autour de thèmes qui m’avaient toujours tourné autour sans que j’ose en faire quoi que ce soit  : nature, psychologie, symbolique, énergétique. Un univers que je crée à partir de qui je suis car j’ai fini par être convaincue que c’est le mieux que je puisse apporter à ce monde. Et si je peux porter ce message de réconciliation dans le cœur de quelques personnes, alors ce sera ma plus belle récompense.

Petits bonheurs

Même si la peinture est une « ancre » dans ma vie, je suis aussi une touche-à-tout avide de savoirs et d’expériences, en voici un petit aperçu…
J’aime l’Histoire et les histoires, qu’elles soient réelles ou fictionnelles. J’adore l’âme des vieilles pierres et je me régale à écouter les gens parler d’eux et de leur vie avec sincérité. Je trouve ça très inspirant. Je suis également une grande fan de séries. Rien de tel pour découvrir la psychologie des personnages en profondeur. Je raffole des thrillers, mais rien ne vaut une belle histoire d’amour pour combler mon petit cœur.

Ayant un esprit de compétition proche du -20, j’ai longtemps détesté le sport. C’était avant de rencontrer le yoga et la danse intuitive, grâce auxquels j’ai découvert l’amour de mon corps en mouvement. A présent je fais du yoga tous les matins et je danse dès que possible (c’est-à-dire souvent  !)… et j’adore ça  !

J’écris un roman pour le plaisir. Je ne sais pas si je le finirai un jour. Il se passe parfois 6 mois sans que j’y touche et puis l’envie revient et j’écris trois chapitres d’affilée  ! J’y mets tout ce qui me plait et les personnages me tiennent compagnie. J’aime me rendre compte qu’ils évoluent en même temps que moi.

Je suis amoureuse de la nature et des grandes étendues sauvages (et notamment de l’Écosse). Marcher, sentir les éléments, en prendre plein les mirettes… le pied  !

Et puis, parfois, je suis aussi dompteuse de fleurs sauvages, cuisinière de tartes au citron, étudiante en psychologie positive, liseuse de romans à rallonge, chanteuse de salle de bain… Bref, une liste en perpétuelle réinvention  !